Une taxation dirigiste

Nous pouvons inciter les gens à utiliser le vélo ou à prendre les transports en commun en leur offrant des correspondances rapides, sûres et confortables. Mais il y aura toujours des gens qui auraient tout intérêt à prendre le vélo ou le bus / tram / train et qui malgré tout ne le font pas. Parfois parce qu’ils espèrent que les autres vont faire le pas pour ne pas avoir à changer leur propre mode de transport ou parce qu’ils ne réalisent pas que les alternatives peuvent aussi être intéressantes pour eux. Afin de donner une impulsion supplémentaire à ces gens, nous allons les inciter à travers la fiscalité.

L’indemnité vélo pour chaque cycliste (vélos classiques, électriques et speed pedelecs) est augmenté sans exception pour atteindre le montant maximal provisoire de 0,23 € / km et pour les employeurs l’indemnité de trajet domicile-travail est exonéré d’impôt pour l’utilisation du vélo (électrique).

Le Ring (et au minimum le réseau routier flamand et bruxellois dans la région RER) est soumis à une taxe de roulage à travers une taxe kilométrique intelligente pour tous les véhicules motorisés, différenciés selon le lieu, le temps et l’écoscore. Nous nous attaquons également aux itinéraires alternatifs possibles à travers les villages et le long des écoles, de sorte que le trafic de pointe et les camions ne puissent pas s’approcher des écoles.

Des enquêtes du bureau de recherche Transport & Mobility Leuven (TML) montrent qu’une taxe kilométrique intelligente est rentable à tous points de vue, à l’inverse de l’investissement déficitaire dans un élargissement des routes (pour chaque euro investi par le Gouvernement flamand dans la construction d’infrastructures, elle obtiendra au cours des 25 prochaines années seulement 67 cents de retour). Le problème des files diminue, les dommages environnementaux et sanitaires sont limités et les gens sont de plus en plus conscients de leur comportement en matière de mobilité. Si nous pouvons également faire en sorte que la maison et le travail puissent se situer plus près l’un de l’autre, nous n’aurons plus du tout besoin de prendre la voiture.

La Zone de basses émissions et le budget de la mobilité sont également axés sur des solutions de transport durables. Nous voulons également une diminution et au final l’abolition complète des avantages fiscaux liés aux voitures de société. Les fonds dégagés sont investis équitablement et proportionnellement dans tous les modes de transport, en fonction de leur durabilité, et dans le budget de mobilité susmentionné.

Ceux qui ont alors vraiment besoin de la voiture et qui doivent passer par le Ring, ont la place suffisante et arrivent rapidement à destination. De même que le transfert des chargés liés au travail vers une taxe sur les effets environnementaux, le budget de la mobilité est une récompense pour ceux qui se déplacent de façon durable.